Plantations de pommes de terre – mars 2017

Il était temps de planter les pommes de terre. L’hiver se termine dans quelques jours.

Il y a assez de pommes de terre pour que chaque enfant en plante une.

Avant de planter, Danielle et Catherine nous font un petit historique de cette pomme de terre.

Savez-vous que ce tubercule n’a pas toujours eu la cote. Ce légume était considéré  il y a bien longtemps comme diabolique et donnait des maladies graves. Quand on pense qu’aujourd’hui c’est devenu presque une base de l’alimentation.

Mais à cette époque, la pomme de terre devait gagner le coeur des français. Quel meilleur emplacement publicitaire que la boutonnière du roi Louis XVI ou les cheveux de Marie Antoinette, pour y dévoiler les fleurs de pommes de terre à toute la Cour de France.

Et que dire de cette histoire du champ de pommes de terre entouré par des gardes armés, sur ordre de Louis XVI?

L’histoire raconte que l’ordre était donné aux gardes, de quitter le champ la nuit pour laisser les paysans dérober les fameux tubercules. » Cette truffe blanche ne pouvait être que précieuse. »

Maintenant assez d’histoires. On passe à la plantation:

Les enfants utilisent le cordeau, mesurent les espacements. C’est un travail de groupe. Les enfants sont de part et d’autre de la parcelle de plantation et tout le monde s’affaire avec ce fichu cordeau qui n’en fait qu’à sa tête. La corde se mélange, fait des nœux, mais on va bien en arriver à bout.

Ensuite c’est le moment de creuser, comment s’appelle cet outil ? Une bi…Binne;;;;Binnette. (Heureusement on avait vu le nom des outils en début d’année). On creuse: un enfant fait un trou, un autre enfant remplit le trou de celui qui l’a réussi avant. Va t’on y arriver? Quelle aventure !

Puis c’est le grand moment de planter le petit tubercule de pomme de terre. Chaque enfant dépose sa précieuse pomme de terre au fond du trou, il faut penser à espacer correctement. Mais non ! pas toutes les pommes de terre au même endroit (comme on peut voir sur une des photos). Bon, c’est en faisant des bêtises qu’on apprend.

Les enfants ont tout fait eux même sans que les adultes ne les aident, ou presque. La prochaine séance, on verra sortir les premières tiges de pommes de terre. Ses noms ? « la Belle de Fontenay », « la Ratte », »l’Amandine », »la Pompadour » et bien d’autres encore.  Et merci à Monsieur Parmentier !

P. Laskowski

 

Auteur de l’article : Catherine Philippe

Laisser un commentaire