Les ruches de Thiais (suite) – 18 avril 2016

C’est le jour du grand déménagement pour nos abeilles !

Avec un temps favorable, l’enruchage de deux essaims a pu être réalisé comme prévu. Nous commençons par l’essaim de l’Association, et ensuite le mien : nous mettons les tenues de protection, allumons l’enfumoir, préparons le matériel nécessaire : lève-cadre, pince, brosse, nourrisseur, sirop, et le couvre cadres transparent. Mise en place de la ruche. Après l’enfumage, ouverture de la ruchette et début du transfert des cadres en les inspectant et en enlevant les rayons bâtis entre les cadres : trois cadres de couvain important (males et femelle, larves), et deux cadres de miel et pollen. Nous n’avons pas aperçu la reine, tous les cadres sont mis au centre de la ruche en respectant l’ordre qu’il y avait dans la ruchette. Nous ajoutons cinq cadres cirés, mise en place du nourrisseur avec du sirop et enfin le couvre cadres transparent. Nous fermons la ruche, nous plaçons la ruchette devant la ruche pour que les retardataires intègrent la ruche.

Après une pose, nous commençons à enrucher mon essaim. Même constat : trois beaux cadres de couvain et larves et deux cadres avec miel et pollen puis nous commençons le transfert des cadres. En les inspectant, Marie Noëlle découvre la reine, marquée d’un point  bleu. Mise en place du nourrisseur avec du sirop puis nous fermons la ruche et laissons la ruchette au sol pour que les dernières abeilles rejoignent la ruche.

Henri Hamel

 

Auteur de l’article : Catherine Philippe

Laisser un commentaire